forum yaoi consacré a st seiya NC-17
 
AccueilAccueil  PortailPortail  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Humilier pour mieux tuer (closed)

Aller en bas 
AuteurMessage
DeathMask
Maïtre Dépuceleur
Maïtre Dépuceleur
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 01/07/2010
Localisation : Là ou il peut faire souffrir quelqu'un

MessageSujet: Humilier pour mieux tuer (closed)   Ven 16 Déc - 17:52

DM croisa ses mains créant un poing de ses deux mains unies, devant ses lèvres pincées. L’avait-il vraiment fait ? Il commençait à douter d’avoir agit de la sorte. Il se connaissait mauvais, perfide et vil, mais suicidaire… Peut-être pas suicidaire. Toutefois, il venait de mettre sa vie en péril. Une bêtise qui pourrait lui couter la tête. Il ferma les yeux lentement et soupira, l’air chaud de sa respiration se colla à ses mains. Il pinça de nouveau les lèvres et secoua la tête de gauche à droite avec découragement. Que faire ? Comment le faire ? Quand le faire ? Pourquoi le faire ? Tant de question mais une certitude : faire quelque chose. Il désenlaça ses doigts et se leva de sa chaise. Il fit les cent pas pendant un moment avant de revenir vers son siège qu’il considéra un long moment. Il n’osa pas s’asseoir. Et s’il se réveillait ? Que ferrait DM s’il se réveillait ? DM le regarderait, l’air un peu surpris, peut-être nerveux. Cacher ses émotions n’était pas la spécialité du Cancer. Il attrapa le dossier de la chaise et le tourna, histoire de s’asseoir à l’envers et avoir une sorte de barrière entre lui et l’autre. Prudence ? Crainte ? Non. Confort. Oui.

Il croisa ses bras sur le dossier du siège et posa son menton dessus. Son regard cobalt fixa un long moment l’autre personne. Pourvu qu’il ne se réveille jamais. Peut-être que ce serait pour le mieux. DM préférait mourir dévoré par des oiseaux de proies, mais pouvoir rire de son crime et s’en amuser, plutôt que souffrir milles supplices sans en retirer le moindre plaisir ou la moindre consolation. Peut-être pouvait-il y trouver un amusement s’il le voulait… La situation avait quelque chose d’absurde.

Il ferma ses yeux et posa son oreille sur ses bras. Il poussa un long soupir avant de grogner d’inconfort alors qu’il repositionnait son corps et sa tête. Son esprit sombra dans le sommeil. Voila trois jours qu’il restait éveillé à surveiller l’autre personne.

Dans son sommeil agité, il se vit agir. Il revit les gestes posés des derniers jours : avant qu’il ne passe trois jours dans cette chambre à fixer un être inanimé. Il se voyait ramener Mu à son Temple, le portant sur son épaule, inconscient. Il le posait sur un lit, dans la chambre d’apprenti. Il lui injectait un très puissant somnifère qui l’aurait tué s’il n’avait été Chevalier. Il partait, avec un dernier regard en arrière, dans une pièce éloignée dans l’aile ouest du Temple du Cancer. Rendu là, il descendait un escalier dissimulé par une porte sous un meuble de la pièce. Il ouvrait la lumière qui tanguait au plafond. Il posait un regard satisfait et lubrique sur les pots soigneusement rangés et identifiés. Il s’installait sur un bas sans dossier, face à une table en verre. Il léchait ses lèvres avant de s’appliquer, les mains tremblantes d’excitation, à concocter une petite injection de son cru pour Mu. Ses yeux étaient fous alors qu’il mélangeait les ingrédients. Il se brulait sur une flamme nue. Ses doigts s’engourdissaient à cause du contact avec la glace carbonique qu’il manipulait à mains nues. Ses lèvres et sa bouche s’asséchaient. Ses mains étaient lacérées par des lames tranchantes qu’il manipulait nerveusement. Son cœur battait à toute vitesse.

Après deux jours d’échecs et d’insatisfaction, de produits douteux et de pots couverts de sang et de sueur, il léchait le rebord tâché de rouge d’un contenant en verre. Le liquide transparent à l’intérieur bougeait doucement alors que la main de DM décrivait de petits ronds de poignet. Il attrapait une seringue et la serrait fortement dans la paume de sa main alors qu’une lourde goutte de sang, en provenance de la main de DM, coulait tout le long de l’instrument. Du pouce, il tentait d’enlever la goutte mais ne faisait que l’étendre. Il plongeait l’aiguille de la seringue dans le fruit de son long travail et observait le liquide s’introduire à l’intérieur. Un sourire satisfait aux lèvres, il marchait vers la sortie, fermait la porte derrière lui alors qu’il remontait à l’étage principal de son Temple. Il repoussait le meuble à sa juste place dans la pièce et alla à la chambre d’apprenti. Il s’approchait lentement vers Mu. Il lui souriait avec méchanceté et folie. Les mais soudainement très calmes, il plongeait l’aiguille sous la peau du Bélier. Un large sourire aux lèvres, il fixait le liquide quitter la seringue pour aller danser avec les cellules de Mu. Il jetait la seringue au sol et allait attraper une chaise qu’il posait à côté du Bélier.


DM ouvrit les paupières violement et soupira. Il se massa les yeux du pouce et de l’index. Il se leva et quitta pour aller se laver. Il mit des bandages en tissu sur ses mains abîmées. Il revint auprès de sa victime alors que celle-ci était toujours inconsciente. La potion était surement responsable de ce sommeil qui semblait ne jamais vouloir finir.  

Ses yeux coururent sur le corps étendu sur le lit. Il L’aurait touché volontiers s’il n’avait pas su à qui il appartenait. Il aurait glissé ses doigts sur son apparente douceur et délicatesse. Il posa de nouveau son menton sur ses bras croisés et attendit. Que pouvait-il faire d’autre ? Il ne pouvait qu’attendre. Attendre de savoir que Mu était mort. Attendre de savoir que Mu était vivant. Mais dans tous les cas : attendre.


Dernière édition par DeathMask le Mer 26 Juin - 8:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mu

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 05/07/2011
Localisation : En Enfer sur Terre!

MessageSujet: Re: Humilier pour mieux tuer (closed)   Mar 20 Déc - 17:53

Sa tête lui tournait. Mû n’avait aucune idée d’où il était. Il ne se rappelait plus de ce qui venait de se passer, il avait trop mal. Mal, il avait mal partout. Tout son corps l’élançait, ses bras et ses jambes étaient lourds. Il sentait une forte pression qu’il ne comprenait pas dans sa poitrine. Sa tête lui tournait, il prit une grande respiration, ses poumons étaient raides et se soulevèrent difficilement. Il lâcha un grincement. Ses cordes vocales aussi semblaient ne pas répondre à l’appel non plus. Seul un léger râle sorti de ses lèvres. Il inspira une autre fois. Ses sens lui revinrent tranquillement, une odeur de renfermé. Il se savait à présent étendu sur un lit. Il avait froid. Tellement de questions lui tournaient en tête… Où était-il ? Depuis combien de temps était-il ici ? Quelle heure était-il ? Était-il toujours au Sanctuaire ? Comment en était-il arrivé là ? Qui l’avait amené ici ?...

Sa mémoire lui revint d’un coup. La dernière chose dont il se souvenait était son ascension vers le temple du Lion. Il avait eu un long inconvénient avec le Cancer, qui lui avait bloqué le chemin longtemps, trop longtemps. Il s’était énervé, mais avait fini par passer le quatrième temple et laisser cet imbécile d’Italien derrière lui. Et ensuite…plus rien…Il ne se rappelait qu’un effleurement sur sa nuque, et puis le noir total. Il tenta de bouger son bras, ce dernier était très engourdi. Il le bougea lentement jusqu’à ce que son membre réponde enfin. Il le releva et posa ses doigts sur l’endroit où il avait sentit la pression avant de…s’évanouir ? Il ne s’était jamais évanouit auparavant, alors pourquoi maintenant ? Il tâta le bas de sa nuque et elle lui fit mal.

Mal ? C’était étrange. Il ne s’était pas battu, il n’avait pas reçu de coup à la tête ; il en était sur. Était-il tombé dans les marches ? Non il aurait mal ailleurs sinon. Enfin, il avait mal partout, mais cette douleur était différente de celles que l’on ressent lorsqu’on se cogne ou se fait frapper. Cette sensation-là était étrange, comme si on avait appliqué une pression intense sur son nerf ou quelque chose comme ça. Il fallait être extrêmement précis pour faire ce genre de mouvement. Même lui doutait d’en âtre capable. Alors quelqu’un l’avait assommé ?

Mû reposa son bras à côté de lui. Il ne comprenait pas ce qui se passait. Est-ce que DeathMask l’avait amené ici. Cela était insensé. Mais d’un côté, ce dernier avait les capacités d’assassinat pour être assez fin et silencieux pour l’avoir approcher sans qu’il l’entende. Et d’un autre côté, lui-même était toujours faible et étourdi de son retour brusque à la vie lorsqu’il avait croisé l’Italien. Alors si c’était bien lui qui lui avait fait cela, il avait été à sa merci. Bien que son égo en soit offusqué, il était réellement affaibli. Mais pourquoi DeathMask aurait fait ça ? Dans quel but ? Il bougea tranquillement chaque centimètre de son corps pour y faire circuler le sang autant que possible. Ses nausées ne l’aidaient pas, il se sentait faible. Mais il ne pouvait pas rester là…si jamais le Cancer était celui qui l’avait amené ici, ce n’était surement pas pour lui parler de la vie et du beau temps. Non, il devait sortir.

Mû bougea lentement ses pieds et ses bras. Il plia ses genoux, leva les bras en l’air. Il tente d’ouvrir les yeux, ceux-ci restèrent collés un instant. Il les frotta vigoureusement et les ouvrit lentement. La lumière agressa ses pupilles. Il regarda l’ensemble de la pièce : des murs de couleur uni, terne, sans réelle décoration. Probablement une chambre d’apprenti, la salle ressemblait à celle où dormait Kiki. Il tenta de se relevé. Dieu que la tête lui tournait. Il prit une profonde inspiration et se releva d’un coup. Le cœur au bord des lèvres, il s’assit sur le bord du lit. Il se pencha sur le bord. Mû agrippa une poubelle jonchée sur le sol. Il replia ses jambes sous lui et vomi dans la poubelle. Que de la bile sorti ; il n’avait rien mangé depuis, la guerre Sainte probablement. Il se redressa et essaya ses lèvres du revers de sa main. Il toussa un peu et replaça ses cheveux derrières ses oreilles.

Il posa une main sur son cœur. Il battait fort et vite. Il…Ses yeux s’écarquillèrent d’un coup sec. Mû du Bélier, chevalier toujours maître de lui-même, lâcha un cri de panique pour la première fois de sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
DeathMask
Maïtre Dépuceleur
Maïtre Dépuceleur
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 01/07/2010
Localisation : Là ou il peut faire souffrir quelqu'un

MessageSujet: Re: Humilier pour mieux tuer (closed)   Mer 18 Jan - 18:39

Vaguement somnolent, DM fut lent à réagir lorsqu’il vit Mu commencer à bouger. Lorsqu’il réalisa que son invité se réveillait, il hésita un moment entre se télé porter, se sauver ou rester purement immobile. Il décida de ne rien faire, de ne pas bouger, d’accuser la réaction du Bélier lorsque celui-ci réaliserait la situation dans laquelle il se trouvait. Les pieds solidement ancrés au sol, tenant fermement le dossier de la chaise contre lui, il observa les moindres mouvements de l’autre personne. Il le regardait sortir péniblement de ce semblant de coma dans lequel il était plongé depuis plusieurs jours. Probablement que plus que le somnifère, c’était la petite potion de DM qui faisait en sorte qu’il peinait à bouger librement. DM serra les dents alors qu’il voyait Mu se relever et regarder autour de lui. Bientôt DM serait découvert et il devrait justifier son acte. Il n’en avait pas envie. Il n’aimait pas rendre des comptes à qui que ce soit.

À sa grande surprise, et à son grand soulagement, Mu sembla ne pas le remarquer. Il aurait bien soupirer de contentement s’il n’avait eu peur de se trahir en agissant de la sorte. Alors, il se contenta de sourire, relevant le coin droit de ses lèvres, dévoilant sa canine et ses molaires. Il finit par pincer les lèvres. Il plissa un peu les yeux et fixa Mu alors que celui-ci lui faisait dos. Il eut un doute, une inquiétude, un espoir : la potion avait-elle aussi atteint le Cosmos du Bélier ? DM ne put réprimer un sourire satisfait à cette pensée. Non. Il devait rester sérieux et sur ses gardes. Peut-être Mu L’avait-il remarqué. Surement. Il vit Mu bouger et se pencher vers l’avant. Allait-il tomber ? Allait-il mourir sur le sol ? Préparait-il quelque chose contre lui ? Il banda les muscles, prêt à riposter contre n’importe quelle attaque de la part de Mu.

Il se rendit rapidement compte que ce fut inutile. Mu vomit. Dm hésita à rire. Ç’aurait été trop gratuit. Il n’y aurait gagné aucun plaisir, aucune satisfaction. Ç’aurait été spontané. Rien de plus. Il se retint donc et observa le Bélier.

Mu lui paraissait si faible, si fragile, en ce moment, dans ce corps mince et élancé. DM ne reconnaissait pas un jeune homme déterminé dans ces douces courbes. Il ne reconnaissait pas une puissance de frappe surhumaine dans ces petites mains délicates. Il ne reconnaissait pas des paroles tranchantes et sèches dans ces petites lèvres pulpeuses. Il ne reconnaissait pas un corps prêt à encaisser les coups dans cette petite poitrine ferme. Non. DM reconnaissait simplement une jolie jeune femme qu’il aurait bien faite sienne si elle n’avait été Mu du Bélier. Ce qui avait frappé DeathMask la première fois qu’il avait pu constater la métamorphose finale de Mu, fut le peu de changement qui s’était opéré sur les traits du visage de Mu. À part quelques traits un peu plus doux, plus ronds, la ressemblance était frappante, amusante. Décidément, DM devait admettre que le Tibétain avait un visage androgyne, ce qui avait fait rire DM un moment. Pas étonnant que personne ne le prenne au sérieux alors que plusieurs pouvaient facilement le méprendre pour une fille.

Mu restait là, immobile. Puise ce fut le cri. DM dût se retenir de crier en écho à Mu, sous le coup de la surprise. Il écarquilla les yeux par contre. Mu venait-il de réaliser ce qui lui était arrivé ? DM se leva silencieusement et marcha hors de la chambre. Il se colla au mur et soupira doucement. Bon, il n’allait pas se cacher dans l’ombre de Mu pour l’éternité. Il fallait qu’il affronte la colère du Bélier. Il devait se montrer à lui. Avouer ? Non. Pas tout de suite. Le laisser mijoter encore un peu. Il replaça les bandages sur ses mains, aplatit quelques plies de son chandail et avança de manière non-chalande vers la porte qu’il venait de franchir pour sortir. L’épaule accotée dans le cadre de la porte, un sourire charmeur suspendu aux lèvres, les bras et les pieds croisés, il se racla la gorge.

«Sans vouloir paraitre trop impoli… Est-ce que je peux savoir ce que vous faites chez moi, Mam’zelle ?»
Revenir en haut Aller en bas
Mu

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 05/07/2011
Localisation : En Enfer sur Terre!

MessageSujet: Re: Humilier pour mieux tuer (closed)   Mer 1 Fév - 19:16

Mû plaqua sa main sur sa bouche. Non... Non. Non. Non. Non ! Non seulement il avait une…une poitrine, ce qui n’était pas normal, mais l’octave de son cri ne l’était pas non plus. . Pourquoi sa voix était-elle ainsi ? Elle était aiguë ? Enfin plus qu’à l’ordinaire. Sa respiration était haletante. Sa main se détacha de ses lèvres. Les yeux écarquillés contemplèrent sa main, plus fine qu’à l’habitude. Il ne comprenait pas se qui lui arrivait. Mû déglutit, avant de doucement baisser la tête, redoutant ce qu’il verrait. La panique emplie ses yeux verts, il dût se mordre une lèvre pour ne pas crier à nouveau. Son corps n’avait jamais était le plus bâtit si on le comparait avec ses camarades, mais rien à voir avec le corps frêle qui se découvrait sous ses yeux. Il avait maigri, enfin, perdu sa musculature ; ses bras était plus mince, ses hanches…étroites ! Il sentait également ses jambes plus élancées à travers le drap qui couvrait encore son bassin. Il fixa un instant avec horreur les deux globes de chair siégeant à présent sur son torse. Il ne les aimait pas. Il serra les cuisses.

Un autre cri.

Il avait presque envie de pleurer, mais ce n’était dû qu’à la panique. Il prit sa tête entre ses mains pour se clarifier les idées. Il ne pouvait pas céder à la terreur, il devait trouver la cause de ce…changement et en renverser les effets. Décidé, il voulu se lever précipitamment, chercher et trouver le responsable de cela et lui faire connaître sa façon de penser…Mais il réalisa en se relevant un peu que la couverte sur ses cuisses le quitta d’avantage. Il la toisa du regard mauvais et l’agrippa avec colère. Il n’aimait pas, mais alors pas du tout son ‘nouveau’ corps. Trop de choses étranges, trop de morceaux à cacher. Il se redressa et regarda le long morceau de tissu, perplexe. Il regarda au passage son corps en entier. Il se trouvait trop mince… il était trop mince, trop frêle, trop fragile, trop…fille ! Son regard se figea lorsqu’une voix se fit entendre dans la pièce.

-«Sans vouloir paraitre trop impoli… Est-ce que je peux savoir ce que vous faites chez moi, Mam’zelle ?»

Réflexe. Mû se couvrit grossièrement du tissu, prit par surprise par le nouveau venu. Les yeux grands ouverts, il regarda l’arrivant avec un regard qui se voulait solide, mais il eut du mal à dissimuler la peur qui l’avait assaillit. Encore lui ? Sa situation était-elle dût à l’Italien ?

-Qu’est-ce que tu veux dire ? C’est toi qui m’as fait ça ?

Le son de sa propre voix le surpris de nouveau. Il voulu poser sa main sur sa gorge mais faire cela aurait compromis sa nudité. C’est vrai. Il était nu. Il regarda le Cancer avec une haine intense cette fois. Est-ce que cet enfoiré avait… que lui avait-il fait ?

-Où est mon linge, DeathMask ? Qu’as-tu fait à mon corps ?


Il avait peur de la réponse, mais il réussirait à faire parler son ainé. Il n’aurait pas d’hésitation à se battre pour ça. Il espérait seulement que son cosmos était intact. Quoique l’idée de se battre quasiment nu ne l’amusait pas vraiment. Donc en conclusion, soutirer des infos au Cancer, ensuite retrouver du linge au cours du processus, et retrouver son apparence normale. Il intensifia doucement son cosmos à titre de test, mais aussi pour laisser savoir au Sicilien qu’il ne déconnait pas. Il retrouverait son corps coute que coute !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
DeathMask
Maïtre Dépuceleur
Maïtre Dépuceleur
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 01/07/2010
Localisation : Là ou il peut faire souffrir quelqu'un

MessageSujet: Re: Humilier pour mieux tuer (closed)   Jeu 9 Fév - 10:15

DM haussa les épaules et joua la carte de la désinvolture. Il regarda simplement la demoiselle qui siégeait sur le bord du lit, utilisant la couverture comme protection. En quoi ce maigre petit morceau de tissu pouvait-il la protéger de quoique ce soit. S’il voulait, il pouvait aller à elle, le lui arracher des mains et la mettre à nue devant lui de nouveau s’il en avait envie. Et pourquoi cachait-il son corps de la sorte ? L’aurait-il accepté comme le sien et voulait maintenant le protéger ? Par réflexe peut-être ? Ou alors pour ne pas le voir lui-même, ne pas s’obliger voir les changements qui avaient opérés durant son sommeil. Quel choc ce devait être tout de même.

Si DeathMask n’avait pas décidé de délibérément faire semblant de n’être au courant de rien, de ne pas connaitre la personne devant lui, il aurait rit aux éclats. L’homme qu’il détestait était si faible devant lui, si vulnérable. Le voir ainsi désarmé lui aurait arraché un sourire satisfait s’il se l’était permis. Il aurait voulu le pointé d’un doigt, de manière arrogante, et lui faire comprendre que la seule façon qu’il avait de s’en tirer se trouvait entre les mains du Cancer ou du moins dans sa tête. Si Mu savait cela, probablement ravalerait-il son arrogance et son assurance. Ou alors il se mettrait encore plus en colère et le menacerait. Dans le pire des cas, ça se rendrait jusqu’au Pope et ensuite ? On le torturerait ? On le forcerait à avouer le remède ? On le contraindrait par la force à concocter l’antidote ? Mais quelle garanti auraient-il que ce que DM viendrait de concocter dans la noirceur de son laboratoire de bonne fortune n’était pas un puissant poison ? On le mettrait à mort s’il osait ? Pourquoi pas. DM réprima un sourire d’amusement.

Il passa sa langue sur ses lèvres et fit un pas vers Mu. Il s’immobilisa après une enjambée. Il lui adressa un sourire qui se voulait sympathique et engageant.

-Fais quoi ? Vous déshabillez ? Non, c’est pas moi. Quand je suis arrivé ici un peu plus tôt, vous étiez déjà nue sur mon lit.

Il baissa les yeux un instant. Les vrais vêtements de Mu n’étaient plus. Il aurait beau chercher partout, retourner le Temple à l’envers, il ne les reverrait pas de sitôt. DM les avait brûlés le lendemain qu’il avait administré le poison à Mu. C’était avec plaisir qu’il avait fait cramer chaque morceau de vêtement. Une chance qu’il avait baissé les yeux lorsqu’il sentit une lueur flamboyante briller dans ses prunelles alors qu’il repensait à ce moment ou il avait sentit le feu courir sur ses main et mordre sa peau, décomposant les tissus des vêtements alors que la partie sensible de son avant-bras était douloureusement mais délicieusement léchée par les flammes.

Il releva les yeux presque 10 secondes plus tard. 10 secondes qui avaient dû être inconfortable pour Mu. 10 secondes qui avaient permis au cancer de noyer son plaisir dans l’instant présent. Il avait retrouvé sa chambre et la présence de Mu, il était sortit de sa rêverie, de ses souvenirs. Il toisa la Bélier avec quelque chose qui s’apparentait à la douceur. C’était une femme à présent, il se devait de lui montrer un peu de respect, non ?

Lorsqu’il décida se dépondre à la deuxième interrogation de Mu, il hésita un moment. Que lui dire ? Il sentit alors le Cosmos du Bélier mais décida de l’ignorer franchement. DM n’avait pas envie de se battre alors à quoi bon reconnaitre le Bélier dans ce corps.

-J’ai rien fait à votre corps. Je vous le jure. J’ai un peu plus de manière que ça.

Un sourire amusé étira ses lèvres alors qu’il détournait le regard un moment avant de le braquer à nouveau sur Mu. Il passa sa langue ses lèvres et ouvrant grand les bras il lui dit :

-Mais si vous voulez que j’en fasse quelque chose… Vous n’avez qu’à demander. Je suis tout ouvert à l’idée. C’était déplacé comme commentaire, m’en tenez pas rancune.

Il fit de nouveau un pas de l’avant et alla quérir la poubelle répugnante. Il la téléporta Dieu seul sait ou dans l’univers. Ce truc allait finir par être mal odorant et DM pouvait très bien se passer d’une odeur de vomi dans son Temple. Il avait déjà l’air qui était teinté d’une odeur de mort, pas besoin de vomi en plus. Une fois l’opération complété, il resta debout devant Mu, à moins de deux mètres de lui, les mains dans les poches de son pantalon, les épaules rejetées vers l’arrière, le sourire rassurant étirant un coin de sa bouche.

-J’ai une question à vous poser : comment vous êtes arrivées à mon Temple ? Qui vous a amenée ?
Revenir en haut Aller en bas
Mu

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 05/07/2011
Localisation : En Enfer sur Terre!

MessageSujet: Re: Humilier pour mieux tuer (closed)   Jeu 23 Fév - 16:25

Mû serra la couverte d’avantage contre lui. Il se sentait faible dans ce corps qu’il ne considérait pas le sien. Et le Cancer…le Cancer commençait à lui faire peur. Il ne voulait pas se battre, il ne pouvait pas réellement se battre ainsi…vêtu….e… Il ne supportait pas ces formes si différentes de celles qu’il connaissait, il ne voulait pas non plus laissez la chance à l’Italien d’en profiter. Peu importe la manière! Son camarade se comportait bizarrement. Mû était certain que, malgré son manque de preuve et l’attitude étrange de son ainé, ce dernier était le responsable de son état. Mais pas la peine de chercher des embrouilles, surtout n’ayant comme barrière une couverture en lin blanche. Il fixa DeathMask qui avança précipitamment d’un pas. Par reflexe, Mû recula rapidement le double de la distance qu’avait avancé l’Italien, les yeux agrandis par la surprise. Presque accoté au mur… la situation ne s’améliorait pas. Pourtant, son vis-à-vis sembla perdre toute forme de concentration et baissa les yeux.

Mû n’hésita pas deux fois, il profita de la distraction de son camarade pour passer complètement le drap autour de sa poitrine et la noua à la manière d’une serviette de bain… du moins, il se dit que ce devait être la manière qu’une fille avait de se couvrir. Il fit un nœud solide sur sa droite, au moins ça semblait cacher à peu près tout sauf la hanche dans le cas de mouvements brusques. Mais bon, au moins il avait les mains libres maintenant, au cas où les choses deviendraient plus dangereuses.

DM sembla revenir à lui-même. Mû se tint bien droit devant lui, l’air sérieux et accusateur.

-J’ai rien fait à votre corps. Je vous le jure. J’ai un peu plus de manière que ça.

Ah, c’était nouveau ça. Le Cancer avait des manières. D’aussi longtemps que le Bélier s’en souvienne, l’Italien, même plus jeune, avait toujours eu un caractère de merde. Vaniteux, égocentrique, prétentieux. Mais pas poli. Et maintenant, il le vouvoyait. Certes, il avait à présent un corps de femme, mais ses longs cheveux lilas, ses yeux verts, et surtout ses points de vie devait quand même sonnait une ou deux cloches à son ainé. Les Atlantes ne courraient pas les rues, et surtout que son vis-à-vis connaissait les trois seuls survivants de sa race, à savoir, Kiki, Shion et lui-même, fille ou pas.

Hein?! Faire quelque chose de son corps? De quoi est-ce qu’il…Hiiiiiiiiiiiiiiiiii!!! La peur et la rage monta d’un coup, ses poings se serrèrent aussitôt que ces horribles mots frôlèrent ses oreilles. Bien qu’il connaisse le sens de ces paroles, le Tibétain ne voulait pas y penser. Mon Dieu, la honte que cela représenterait, surtout, avec cet aspect…et avec DeathMask. Un frisson de dégoût le traversa de la tête au pied. Par précaution il voulu s’assurer de l’accessibilité de la poubelle…au cas où. Mais à l’instant le Cancer la téléporta avec un air de dégoût. Par le fait même il se rapprocha davantage de Mû qui s’adossa au mur.

-J’ai une question à vous poser : comment vous êtes arrivées à mon Temple ? Qui vous a amenée ?

Que faire? Mû ne comprenait plus. Il était toujours sûr que l’Italien lui avait fait subir cette transformation, mais pourquoi ce comportait-il ainsi? Qu’essayait-il de faire? Lui faire mal? Le violer? Le battre? Le tuer? Bref se venger? Il ne comprenait rien. L’inverse était impossible, le Cancer ne pouvait pas être gentil avec lui, et il ne pouvait pas ignorer son identité non plus. Même si le fait de devenir une femme était improbable, dans la vie de chevalier, on voit assez de choses pour ne plus être impressionné par personne ou par rien. Alors pourquoi? Il devait jouer la comédie, c’était la seule solution. Mais en même temps, l’égo de son ainé ne pouvait pas lui permettre d’agir ainsi. Il ne se permettrait pas de le vouvoyer et d’être autant poli avec lui pour obtenir quelque chose de lui. Il était DeathMask du Cancer, lorsqu’il voulait quelque chose, il allait le chercher. Alors pourquoi? Peut-être cherchait-il à le rendre fou. Tout cela était complètement incohérent!

Son vis-à-vis se tenait devant lui droit, les mais dans les poches, mais ne manifestait aucune agressivité. Au contraire, il semblait décontracté et souriait légèrement. Oh ho…DM souriait, une alarme imaginaire se déclencha dans la tête de Mû.

Comment il était arrivé ici? Il n’en avait pas la moindre idée. Mais que répondre à son camarade?

-Je n’en sais rien…tu dois en savoir quelque chose non? Tu vis ici apparemment? Ne surveilles-tu pas ta demeure?

Il se redressa et s’avança légèrement, prudemment vers le Cancer, mais assez pour se vouloir un minimum menaçant malgré son aspect frêle.

-Et je te préviens DeathMask, si tu poses la main sur moi, tu devrais réemprunter le même chemin que lors de la Guerre Sainte et je ne parle pas de celui qui mène à mon Temple!
Revenir en haut Aller en bas
DeathMask
Maïtre Dépuceleur
Maïtre Dépuceleur
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 01/07/2010
Localisation : Là ou il peut faire souffrir quelqu'un

MessageSujet: Re: Humilier pour mieux tuer (closed)   Ven 22 Juin - 6:03

DeathMask toisa Mu un instant. Que tentait-il de faire à se lever et se dresser du haut de sa petite silhouette devant lui ? Voulait-il se mettre en position de supériorité ? DM n’en perdit pas son sourire. Il le menaçait en plus. Lorsqu’il regardait ce qu’il avait fait de Mu, il ne comprenait pas comment quelqu’un comme lui pouvait tenter de l’effrayer. Il était DeathMask du Cancer, pas un vulgaire Chevalier de Bronze ou d’Argent. Il n’était pas facilement impressionnable et il ne devait aucun respect à Mu alors pourquoi se justifierait-il à cette femme ? Mu n’avait rien qui puisse faire vaciller DM ou le mettre en doute. Rien de cette petite et fragile créature devant lui n’avait ce qu’il fallait pour qu’il baisse la tête. DM releva le menton.

DM soupira et passa à côté de Mu, se dirigeant vers le lit où avait reposer Mu pendant ces trois jours. Il enleva les quelques draps qu’il restait et soupira de nouveau, secouant la tête de gauche à droite.

-La vérité est que j’ai pas vraiment porté attention à ce qui se passait dans mon Temple ces derniers jours. Mine de rien, j’ai autre chose à faire que resté planté ici et surveillé un lieu où il ne se passe rien. De toute façon, je le surveillerai consciencieusement le jour où les Temples en contrebas seront menacés. Autant dire la vérité, non ?


IL sortit de la pièce avec les draps. Il hésitait entre les brulés, les lavés ou simplement les mettre à la poubelle. Il pouvait aussi les envoyés ailleurs dans un autre Temple ou encore dans un autre pays. Quelle serait la tête de la personne qui les trouverait. Des draps qui apparaissent, sortis de nulle part. Ça pourrait avoir son effet tout de même. Il opta finalement pour les nettoyer. Après tout, des draps, il n’en avait pas beaucoup, alors autant économiser ceux qu’il avait. Il se doutait que ce ne serait pas aisé d’aller voir le Pope et lui en demander des nouveaux. Il se voyait mal expliquer la situation et le pourquoi du comment les draps étaient désormais en cendre. « Pour effacer la présence de l’existence e Mu. » Pas convaincant et encore moins efficace.

DM eut un léger rire qu’il ne pu retenir. Personne n’était encore au courant de la résurrection de Mu. Personne. Personne. Alors s’il le faisait disparaitre à l’instant personne ne le saurait, personne ne le chercherait, personne ne lui en voudrait. Personne ne le soupçonnerait. Personne. Cette pensée avait quelque chose d’amusante, de simple et de pourtant si agréable. Il en eut un frisson de complaisance à L’idée de débarrasser la surface de la terre d’une telle nuisance. Faire une bonne action pour l’humanité. Il n’avait jamais fait cela, mais il n’était jamais trop tard pour commencer à se repentir. De plus, c’était dans ses cordes. Il pouvait faire cela. Il en était capable. Mu n’était pas en état pour se défendre. Lui attraper la nuque, lui casser les vertèbres d’un geste rapide. C’était si peu demandant. Il pouvait le faire ; il devait le faire. Lui-même ne s’en sentirait que mieux après. Il salivait à cette perspective. Ses doigts se frottaient entre eux frénétiquement. Il en avait envie.

Le seul problème était de se débarrasser du corps. À son grand malheur, Mu se ressemblait effroyablement même en fille. Si quelqu’un avait la malchance de voir le cadavre, il reconnaitrait Mu à l’instant. Il aurait surement un moment de doute. Mais les traits étaient les même. Que faire ? S’il tuait Mu, il devait faire partir le corps. Téléporter le macchabé n’était pas une option. Un autre être humain le trouverait irrémédiablement. Il devait… Il devait… Le bruler ? Rien de mieux pour faire disparaitre les preuves. Un seul problème avec cette idée géniale : l’odeur. Un corps qui brule ne dégage pas une odeur qui se dissimule très bien. Ça avait beau être le Temple du Cancer, mais une odeur de renfermée ne se confondait pas vraiment pour une odeur de chair carbonisée. Il devait alors le couper en minuscules morceaux dans ce cas. Il aurait simplement à nettoyer ensuite. L’avantage du plancher en marbre : ça se nettoie comme un charme. Mais il avait une certitude : il devait le tuer rapidement. Pas le temps de s’amuser. Il ne pouvait pas se permettre une telle erreur. Il devait le faire rapidement. Très rapidement.

Mais Mu restait un Chevalier et il connaissait le Cancer. Jamais il ne se laisserait faire si facilement. Dans ce cas, DM devait « apprivoiser » sa victime un tantinet pour pouvoir se rapprocher physiquement d’elle et la tuer à son insu.

DM leva les yeux au ciel et fit claquer sa langue contre son palais. Il devait le faire s’il voulait reposer en paix maintenant. Il retourna à la chambre où il trouva Mu dans la même position qu’il l’avait laissé. Il alla s’assoir sur le matelas du lit, regardant Mu avec un semblant de sympathie.

-La question me brule les lèvres : que pouvez-vous faire contre moi, très chère ?


C’était le moment de savoir si Mu avait les capacités de lui faire le moindre mal. Ou s’il n’avait plus accès à son Cosmos. Les prochaines actions du Cancer dépendait de cette simple réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Mu

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 05/07/2011
Localisation : En Enfer sur Terre!

MessageSujet: Re: Humilier pour mieux tuer (closed)   Jeu 13 Juin - 1:59

Il était vrai que le Cancer n’était pas reconnu pour être le plus fervent défenseur au Sanctuaire. Mais quand même, s’il n’y était pour rien dans ce qui lui arrivait, un cosmos inconnu dans les appartements de son temple lui aurait imposé une inspection des lieux. Encore que le Bélier possédait toujours son cosmos et qu’il était assez reconnaissable. Il connaissait en partie le ressentiment que l’Italien avait à son égard, et le fait que  Mû se serait baladé dans son temple aurait très probablement incité le gardien du quatrième de le faire sortir à grands coups de pied dans le derrière.

Donc le Cancer cachait certainement quelque chose et avait sa part de responsabilité dans cette affaire. C’était plus logique que toute autre hypothèse. Mû n’avait beau pas aimer le Cancer, ce dernier n’était pas un total imbécile non plus. Il n’était pas innocent et niais qu’il le laissait transparaître en ce moment. Et surtout le vouvoiement… Même s’il lui en peinait de l’admettre, il était évident qu’il se ressemblait malgré son apparence féminine. À moins que DeathMask ne souffre d’un intense trouble de la vue et qu’il ait gravement besoin de lunettes, il se foutait de sa gueule sur toute la ligne.

Le Bélier resta sur ses gardes. Si le Cancer bluffait c’est qu’il avait une idée derrière la tête. Son instinct lui dicta de partir en courant. Son vis-à-vis lui avait confirmé qu’il se trouvait toujours au Sanctuaire, alors une fois sorti du quatrième temple il pourrait toujours retourner au sien…Mais en même temps il venait de ressusciter et retourner voir son maître et ses collègues avec ce corps…PAS QUESTION !!! Et de plus rien ne lui garantissait que son nouveau corps était assez rapide ou simplement en état pour piquer un sprint. Et il savait le Cancer assez rapide sur ses jambes aussi. L’idée de s’évader comportait trop de risques et ne réglait pas le problème initial.

Il se crispa légèrement lorsque DeathMask se rapprocha pour prendre les draps et par la suite sortir de la pièce. Il prit cette occasion pour faire un rapide tour de celle-ci. Murs en pierre, pas de fenêtre, presque aucun mobilier à l’exception du lit et d’une chaise cachée dans l’ombre de manière assez glauque. Et la porte ? Possédait-elle un verrou ? Trop risqué de se rapprocher de celle-ci et de l’examiner. Aucunes issues pour l’instant à moins d’assommer violement le Cancer avec sa chaise et de se sauver… un plan digne d'une comédie américaine à deux balles. Cela ne réglait pas non plus la présence de sa poitrine et la modification de son entrejambe… mais en même temps on n’était jamais trop prudent avec l’Italien. Si la situation s’envenimait, il aurait besoin d’une sortie de secours. En parlant du loup, il entendit ses pas se rediriger vers la chambre. Mû repris la place qu’il avait quittée lorsque DeathMask était sorti avec les draps.

Tout en restant sur ses gardes, il se détendit un peu ; il n’obtiendrait rien du Cancer s’il se montrait agressif. Il le regarda entrer avec ses grands yeux verts et aller s’assoir sur le lit. Il garda son masque de marbre jusqu’à ce qu’une phrase traverse les lèvres de son interlocuteur.

-La question me brule les lèvres : que pouvez-vous faire contre moi, très chère ?

Mû se mordit légèrement la lèvre. Quoi répondre. Il savait qu’il possédait toujours son cosmos, il pourrait renvoyer le Cancer en enfer en un claquement de doigt. Mais en même temps dans sa première journée de résurrection se transformer en fille et tuer un compagnon d’arme, même s’il s’agissait du pire d’entre eux. C’était un peu trop chargé. Et surtout injustifié jusqu’à preuve du contraire. Toutefois il ne se laisserait pas intimider. Il écarta légèrement les jambes et croisa les bras sous sa poitrine et répondit calmement :


-Le fait que je sois dans ce corps ne veut en aucun cas dire que je ne peux pas te mettre une morflée, surtout que je l’ai déjà fait par le passé sans avoir eu à te toucher d’un seul poil. Par contre, je me doute bien que tu ais une part de responsabilité dans ce qui m’arrive. T’es peut-être une brute de première classe, mais tu n’es tout de même pas assez stupide pour que tout ce petit manège ce soit déroulé dans ton temple à ton sans que tu te rendes compte de quoique ce soit. Donc te mettre une raclée ne m’avancerait en aucun cas. Mais si jamais tu te montres dangereux ou que tu penses me tuer ou quelque chose dans le genre, je n’ai qu’à enflammer mon cosmos et tout le Sanctuaire sera alerté un, de ma résurrection, deux de ma présence dans ton temple.

Clair, net, précis, sans être trop agressif. Il avait trouvé sa porte de sortie, mais espérait dans un élan de folie passagère la collaboration du chevalier du quatrième pour retrouver son corps d’origine. SI jamais DeathMask lui prêtait son aide, le prix risquait d’être démesuré…


WebRep

Overall rating





Revenir en haut Aller en bas
DeathMask
Maïtre Dépuceleur
Maïtre Dépuceleur
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 01/07/2010
Localisation : Là ou il peut faire souffrir quelqu'un

MessageSujet: Re: Humilier pour mieux tuer (closed)   Lun 17 Juin - 14:55

Nullement affecté par les paroles de Mu, DM se contenta de la fixer. La fixée. LA fixer. Le mot roulait si bien dans son esprit, qu’il ne pourrait qu’être velours sur sa langue s’il le disait. Mu en fille. Maintenant qu’il la regardait avec plus d’attention, il se rendait compte qu’elle était jolie. Des jolies filles, il en avait vu beaucoup, mais il finissait toujours par les décapiter. Pas pratiques pour les admirer. Même si leurs visages restaient ensuite suspendus dans son Temple, elles ne gardaient pas leur beauté vivante. Dommage.
 
Revenant à Mu, parce que mine de rien, il avait autre chose à faire que rêver éveillé. Un moment d’inattention et sa prisonnière pourrait disparaitre. Bon, de ce qu’il avait compris du discours de Mu, car il ne l’avait écouté qu’en diagonal, comme un étudiant révise ses notes avant un examen. Il croyait avoir retenu les informations essentielles. Enfin, il n’y en avait qu’une à se souvenir : Mu avait encore son Cosmos. Bon, de ce qu’il avait aussi saisi, au passage, c’est qu’elle se permettrait sans retenu de le tuer. Pourquoi est-ce qu’elle le tuerait ? Par plaisir ? Par vengeance ? DM eu une réflexion qu’il estima assez importante pour la dire à voix haute, à l’intention de tous, soit de lui et Mu.
 
-Me tuer ? Ça t’avancerait à quoi ? Je te dis ça comme ça : tues-moi et tu peux faire une croix sur l’idée d’être un gars. De plus, tu te ferrais exécuté ensuite. Mon Cosmos n’est pas agressif, ce serait vu comme une attaque gratuite et sans motif. Pas d’ordre du Pope, pas de motif valide. Même si tu es ici, on s’en fout : tout le monde ressuscite à des endroits différents.
 
Même si Mu faisait bruler son Cosmos maintenant, qu’est-ce que ça changerait ? Mais surtout, de quoi aurait-il l’air ? Mu est une femme ! DM imaginait déjà le scandale. Un rire lui échappa alors qu’il visualisait très clairement la face des autres Chevaliers à l’annonce. Il perdrait peut-être son titre de Chevalier d’or et serait envoyé avec les femmes chevalier. Mu n’y gagnerait franchement rien. De plus, même s’il accusait DM de cette transformation, qui le croirait ? DM n’était pas connu publiquement pour ses capacités d’alchimistes. Personne ne connaissait l’existence du labo, ni son emplacement, même pas Aphrodite ou Saga. Nul être ne trouverait vraisemblables les déblatérations ridicules de Mu. On le croirait fou en plus d’être un menteur. La beauté de la situation faisait grimacer DM d’amusement.
 
DM balança ses pieds, faisant heurter ses talons avec le bord du lit à chaque bascule. Il n’avait pas tord et Mu ne pouvait dire autrement sinon il, pardon elle, était la pire imbécile. DeathMask sourit. Mais lui pourrait tuer Mu et personne ne lui ferrait la moindre réprimande. Mu est un garçon et cette chose sur le lit est une fille. Ne serait-il pas vu comme un héro s’il tuait une imposteure qui voulait se faire passer pour Mu ? Quel éloge on lui réserverait ! Il espérait que mu avait lu dans ses pensées à cet instant, car c’était une vérité qui l’aurait surement fait frémir.
 
Il tourna la tête vers Mu et ce fut pour rencontrer son regard. Ses yeux posés dans les sien, DM défiait cette haine. Il lisait crument la rage et le dégout de Mu. Qui n’aurait pas été affecté par ce sentiment qui rongeait le Bélier ? DM n’était pas un imbécile ; il voyait clairement que son interlocuteur n’était pas d’humeur favorable en ce moment. Mais il lui semblait apercevoir aussi un soupçon de curiosité. Curiosité compréhensible bine sur. Mu venait d’être transformé en fille d’une manière qu’il ignorait. Il ne devait pas savoir non plus combien de jours il était resté sans connaissance. Mais surtout, il ne devait pas être au courant des motifs du Cancer. Ce qui était logique car jamais ce dernier n’avait prit la peine de les lui mentionner. Maintenant était peut-être le moment par contre. Il avait laissé planer le mystère assez longtemps pour que Mu soit exaspéré. À présent, il pouvait se permettre de révéler ses intentions. IL est à noter que les intentions du cancer ne sont jamais noble, alors évidemment, il en était de même en ce moment.
 
Il se retient de sourire à Mu. Du moins, assez longtemps pour laisser échapper un sifflement dédaigneux. Puis, un sourire en coin trahi son amusement. Il se leva et fit quelques pas de manière théâtrale avant de s’arrêter abruptement devant son invité. Il se pencha entement vers l’avant, inclinant sa tête sur le côté et un sourire ravageur dévora une bonne partie de son visage. Ce sourire ne semblait pas naturel, pourtant il l’était. L’odeur de l’humiliation sentait bon aux narines du Cancer.
 
-Tu sais pourquoi j’ai fait ça ? Bien sur que tu ne le sais pas. La vengeance est un plat qui se mange froid et crois-moi que j’ai eu tout le temps nécessaire pour le laisser refroidir depuis ma résurrection.
 
Il cessa de parler après cette phrase pour la laisser imprégner l’air, mais surtout l’ouie du Bélier. DM voulait que Mu comprenne que ce qui lui arrivait n’était que le juste retour des choses : on ne se moque pas du Cancer sans en payer le prix. Malheureusement, le Cancer chargeait tellement d’intérêt que la note en devenait salée. Plus l’offense était grande, plus le coût de cette stupidité était grand. Mu l’apprenait d’ailleurs à ses dépends.
 
-Figure-toi que je suis le seul à pouvoir te faire redevenir toi-même. Quoique tu sembles si à l’aise avec ce corps que j’hésite… Se moqua-t-il. Soyons sérieux : j’ai quelques termes et conditions à te faire signer et je te rend ton corps d’origine. C’est rien de frivole, mais c,est assez pour me satisfaire. Je suis un homme qui vit de presque rien après tout.
 
Il lui décocha un sourire plein de malice avant de se redresser. Il sortit de la pièce pour rapidement y revenir, un papier en main. Il tendit le dit papier à Mu et haussa un sourcil pour l’inciter à le prendre. De son autre main, il mit à sa disposition un stylo.
 

-Get your crayon. Tu vas en avoir besoin, termina-t-il un sourire espiègle plâtré sur le visage.
Revenir en haut Aller en bas
Mu

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 05/07/2011
Localisation : En Enfer sur Terre!

MessageSujet: Re: Humilier pour mieux tuer (closed)   Mar 18 Juin - 19:03

Ça aura valu le coup de jouer la comédie pour en finir ainsi. Et l’Oscar pour meilleur acteur de soutient revient à ! Pourquoi lui avoir tout caché ? DeathMask jouait vraiment avec ses fesses. Enfin, façon de parler. Le regard de l’italien qui s’attardait sur lui le mettait mal à l’aise. Mû n’avait beau pas être une vierge effarouchée, se faire reluquer ainsi alors qu’on est à moitié nu dans un corps inhabituel, c’est quand même désagréable comme sensation. Surtout lorsqu’on apprécie autant la personne à qui ce regard appartient.

Au moins maintenant, le masque de comédie du Cancer était tombé. Non seulement cela, il s’était clairement désigné coupable dans cette affaire de…changement de sexe…

-Qui a parlé de te tué? Je dis simplement que si tu me fais du mal je peux te le remettre la monnaie! Tout le monde ne saute pas à la gorge du premier passant comme un certain Cancer ici présent. De toute façon tu l’as dit toi-même, j’ai apparemment besoin de toi pour redevenir moi-même.


Mû s’assit sur le lit en croisa les bras sous ce qui avait aurait été ses pectoraux et détourna le regard. Après lui avoir donné ouvertement raison, il ne voulait pas voir toute forme de triomphe ou de moquerie dans les yeux du Cancer. Le simple fait qu’il l’ai transformé ainsi lui faisait assez honte pour le restant de ses jours. Il tenta de retenir une moue de désagrément. Que faire ? Si le chevalier du quatrième l’avait transformé, il était clair qu’il ne lui offrirait pas l’effet inverse par bonté. Il imaginait mal l’Italien qui, dans un élan de joie de vivre, lui remettait l’antidote. Déjà que l’atmosphère n’était pas détendue… La partie était loin d’être gagnée. Il croisa sèchement les jambes, vraiment agacé. Il daigna reposer un regard haineux dans les yeux de l’Italien. Il souriait ! Il en avait marre qu’on se foute de sa gueule. Qu’avait-il fait pour mériter ça ?!
Et en tout bon samaritain qu’il était, DeathMask s’avança dangereusement vers lui pour répondre à ses questions. Son expression se tordit en celle digne d’un psychopathe assez effrayante pour que le Bélier se penche vers l’arrière.

-Tu sais pourquoi j’ai fait ça ? Bien sur que tu ne le sais pas. La vengeance est un plat qui se mange froid et crois-moi que j’ai eu tout le temps nécessaire pour le laisser refroidir depuis ma résurrection.


Mû figea. Ce crabe était vraiment la personne la plus rancunière sur cette foutue Terre. Il aurait dû comprendre que l’un comme l’autre avaient agis par devoir. Mû n’en voulait aucunement à Aphrodite ni à DeathMask pour les actes qu’ils ont commis durant la Guerre Sainte. Il avait fini par comprendre qu’ils agissaient sous les ordres de son maître pour aller chercher l’armure d’Athéna. Alors pourquoi lui ne recevait aucune compréhension d’aucune sorte : il ne faisait que son devoir de chevalier…mais il en demandait trop. DeathMask restait DeathMask. Et il avait blessé son petit (monumental et gargantuesque) orgueil en mettant fin à ses jours. Ce n’est pas non plus rien du tout, mais d’un point de vue extérieur le Cancer et le Poisson ont tout de même trahi leur déesse en clamant haut et fort qu’ils lui arracheraient la tête pour l’amener à Hadès.

Le Tibétain planta un regard découragé et exaspéré dans les yeux de son vis-à-vis et lâcha simplement :

-Tu n’as vraiment aucun sens de l’honneur et du devoir…


Mais il regretta presque d’avoir laissé sortir ses mots alors que le Cancer confirma une de ses craintes : il était le seul à pouvoir lui rendre son corps. Il toisa rageusement l’Italien lorsque celui-ci lui mentionna qu’il le trouvait à l’aise dans ce corps. De quelle manière avait-il l’air à l’aise ? Ah et puis merde ! il ne voulait même pas savoir.

Termes et conditions ? Ça sonne particulièrement louche lorsque ce genre de mots traversent les lèvres du gardien du quatrième temple. Faire signer quoi ??? Il avait bien saisit que son corps était le lot au bout mais quelles genres de trucs bizarres et horribles allait-il subir ? Autant signer un pacte avec le diable ! Autant se jeter du haut du Cape Sounion…rendu où il en était…

Pas du tout convaincu, Mû écouta parler DeathMask ; ce dernier voulait vraiment signer un contrat avec lui. Pour le satisfaire ?... Le Bélier déglutit avec difficulté. Même s’il ne voulait pas, quel choix avait-il ? Il n’était rien sans son corps d’homme…sa formation de chevalier : à la poubelle ! On lui retirerait Kiki et son armure…En d’autres termes, il n’avait pas d’autres options.

Devenir à la merci complète du Cancer : quel cauchemar !!! Il avait espéré un retour à la vie plus agréable…

Tout en cherchant désespérément une façon de se sortir de ce pétrin, il observa l’Italien sortir et réapparaître avec un papier et un stylo. Il le saisit avec lenteur. Pas question de signé comme un imbécile.

-Comme tu me laisses largement le choix,  quelles sont tes conditions ? Je t’avertis je ne deviendrais pas ta bonniche ! Je vais me garder le peu d’honneur qui me reste.



Il se redressa sur le lit et observa son vis-à-vis en attendant sa réponse. Son sourire ne lui dit rien qui vaille. Sa nausée lui revint légèrement, il commençait réellement à s’en faire pour sa peau.

Spoiler:
 

WebRep

Overall rating





Revenir en haut Aller en bas
DeathMask
Maïtre Dépuceleur
Maïtre Dépuceleur
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 01/07/2010
Localisation : Là ou il peut faire souffrir quelqu'un

MessageSujet: Re: Humilier pour mieux tuer (closed)   Sam 22 Juin - 10:22

- Monsieur ne sait pas lire ? fut la seule réponse qui échappa au Cancer en réponse à Mu. 
 
 Il eut un rire dédaigneux, se moquant de son vis-à-vis aussi ouvertement qu’une fenêtre en pleine canicule. Il n’avait pas besoin d’être gentil avec Mu, plus maintenant. Après avoir enlever le masque de l’inconnu, il pouvait se permettre les remarques les moins sympathiques et les exclamations les moins flatteuses.
 
-Tu sais que si tu acceptes ce que je demande de toi, tu retrouveras ton honneur de Chevalier, mais tu perdre celui d’homme. Du moins, à mes yeux.
 
Il savait très bien qu’il n’était que très peu pour Mu. Il devait être de moins en moins à chaque seconde qui passait. Est-ce que le Cancer s’en inquiétait vraiment ? Poser la question, c’est y répondre. Si l’opinion des autres lui importait, il ne ferrait pas ce qu’il fait présentement ou bien tout ce qu’il a fait par le passé. Il espérait simplement qu’une nouvelle image se formait dans l’esprit de Mu : celle d’un homme qu’il devait craindre. DM était sournois et répéter cette même expérience sur la Bélier ne le dérangerait en aucun point. Si Mu lui tombait trop sur le système, il pourrait toujours le menacer de la transformer à nouveau en fille. Et qui sait ce qu’il lui ferrait la prochaine fois. À coup sur, il ne serait pas aussi gentil ou poli. Voyons, le Cancer avait au moins assez de gentillesse pour prendre en compte que c’était l’un des premiers jours de retour à la vie de Mu : il n’allait tout de même pas lui faire subir l’enfer tout de suite. Mais la prochaine, si besoin d’une deuxième fois il y a, le Cancer ne se gênerait pas pour infliger milles tortures au Bélier. Déjà l’idée de tout ce qu’il pouvait faire subir à son vis-à-vis allumait une flamme lugubre dans son regard.
 
DM alla quérir la chaise et s’assit en face de Mu, le dossier entre les jambes, les bras croisés sur le dossier et le regard fixé sur la demoiselle. Il attendait ; chaque seconde faisant grandir son impatience. Il avait tellement hâte que Mu signe cette maudite feuille. Tellement hâte ! Ses doigts commencèrent à pianoter sur le bois du dossier et son regard devint plus oppressant. Signe la feuille ! Signe la feuille ! C’était la seule pensée qui traversait l’esprit de l’italien. Mu mettait trop de suspense dans son incertitude que le Cancer était tenté de le battre un peu, histoire d’accélérer le processus décisionnel. Mais, d’un autre côté, il se doutait qu’un coup sur la gueule ne rendrait pas Mu nécessairement plus enclin à accepter. Alors DM n’avait d’autre choix que d’attendre et espérer que Mu se décide incessamment sous peu.
 
-Si j’étais toi, je me dépêcherais à apposer ma signature. Je vais te dire un secret : il y a une limite de temps pour pouvoir prendre l’antidote. Ton corps a subi la transformation, mais plus tu attend plus il enregistre et s’accapare cette apparence. Je vais te dire un autre secret : l’antidote à ce que je t’ai donné n’est pas une potion qui transforme en gars, c’est seulement un truc qui défait les effets de la première potion. Troisième secret : je connais pas la potion qui transforme en gars, au cas où il soit trop tard. Et franchement, je veux pas que tu restes une fille ; j’ai envie de te faire subir tant d’autres choses, mais pour ça, faut que tu restes Chevalier.
 

Évidemment, tout ce que le Cancer venait de dire à Mu était un mensonge, mis à part la partie où il lui avouait vouloir lui faire du mal. Sinon, en dehors de cette exception, tout n’était qu’invention de son imagination. À l’instant, il venait de penser à tout cela en espérant que ça aide la main de Mu à écrire. Son jeu d’acteur avait surement été assez bon pour faire avancer sa cause, du moins il l’espérait. La vérité était que DM n’avait pas d’antidote pour la potion qu’il avait donnée à Mu.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mu

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 05/07/2011
Localisation : En Enfer sur Terre!

MessageSujet: Re: Humilier pour mieux tuer (closed)   Sam 22 Juin - 18:19

Bon de la moquerie de plus...Si son autre option n’était pas de se tirer une balle dans la tête, il le lui aurait fait manger son fichu contrat. Jusqu’à ce qu’il s’étouffe avec. Mais plus de Cancer signifie plus de corps d’homme, donc plus jamais de Mû du Bélier. Définitivement, il aurait mieux fait de rester dans son lit le jour de sa résurrection. Mais cette journée-là comme aujourd’hui, il voulait revoir ses compagnons et son élève. Kiki lui manquait terriblement et il ne voulait pas le perdre. Il n’avait donc pas le d’autre choix que d’apposer sa signature sur la feuille que lui avait tendue l’Italien.

Perdre son honneur d’homme ? Il est complètement craqué ?! Déjà qu’il se foutait pas mal de l’existence de son interlocuteur, ce que celui-ci pensait de lui lui passait quelques temples au dessus de la tête. Par contre, s’il y avait un temps d’expiration sur l’antidote, il devrait coopérer. Mais une fois la feuille signée, rien ne lui garantissait que le Cancer lui rende son apparence. Surtout qu’il lui promettait une partie de plaisir si jamais il signait en plus. En pesant les pours et les contres, peut-être qu’une fin d’existence comme femme n’était pas si mal, non ? SI ! Il avait voué sa vie à Athéna pour une raison, peu importe ce que ce salopard de DeathMask lui faisait subir, il était chevalier du Bélier et ne se désisterai pas comme une lavette. Et puis si le Cancer le torturait, il pouvait répliquer et cette fois-ci avec un motif. Et même si le gardien du quatrième allait brandir la feuille du contrat en geignant qu’il avait signé de son plein gré au Pope, il lui ferait voir sa façon de penser. * Moi Mû de Jamir, chevalier d’or du Bélier, m’engage à devenir la poupée, servante, punching-bag et tapis d’entrée de DeathMask du Cancer ! * Vas donc voir chez Hadès si j’y suis ! Rendu où il en serait si la suite des choses menait à ça, il n’aurait qu’à fuir le Sanctuaire… Ah la la la, toute cette merde en ci peu de temps.

Il était clair qu’il n’aurait pas le choix que de signer en bout de ligne, mais il devait prendre ses précautions. Il planta un regard déterminé dans celui de l’Italien.


-Psychopathe comme tu es je ne sais pas ce que tu as en tête, mais laisses mon élève en dehors de ça. Si jamais tu l’impliques d’une quelque manière que ce soit, je t’accroche après un Crystal Net et je te papercut avec le contrat jusqu’à ce que mort s’ensuive…peu importe les conséquences. Quant à ce que tu comptes me faire subir, encore là je ne sais pas à quoi tu penses et je n’ai pas particulièrement envi de le savoir, mais je ne me laisserais pas malmener par une ordure dans ton genre parce que j’ai écris mon nom sur un bout de papier. Je n’hésiterais pas à briser le contrat si jamais tu deviens dangereux pour ma vie.

Au moins, même s’il signait il aurait une porte de sortie de la grosseur d’un trou de souris. En même temps, si dans un moment ôh combien peu fréquent de délire, le Cancer décidait de le tuer, il serait à sa merci. *Soupirs* Qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour son honneur ? En même temps, Mû ne pourrait supporter de perdre sa vie de chevalier, il ne connaissait rien d’autre. Il regarda le Cancer tapoter sa chaise de ses doigts. En tout cas, Monsieur avait vraiment envi qu’il la signe cette feuille…soit il avait une tonne de lavage qu’il lui tardait de l’obliger à laver ou il avait des plans plus lugubres en tête et avait besoin d’un cobaye pas trop réticent pour les subirent. Frissonnant en pensant à l’option numéro deux, il resserra la prise sur le stylo avec lequel il jouait nerveusement depuis un moment. Il devait signer maintenant ou son imagination trop fertile lui ferrait faire marche arrière.


*Pense à Kiki et à tout ce que tu perdrais si tu ne signes pas !*

Il fit léviter la feuille devant lui (manque cruel de mobilier oblige – et il se voyait mal demander au Cancer de lui servir de bureau-) et approcha lentement sa main de la ligne tracée avec empressement, ou anticipation. Il ferma les yeux et serra les paupières puis signa.

Il rouvrit ses paupières, surpris de ne pas avoir entendu de rire démoniaque, s’attendant tout de même à voir Satan devant lui. Mais malheureusement, seul le Cancer était là… dommage…

Spoiler:
 

WebRep

Overall rating







WebRep

Overall rating





Revenir en haut Aller en bas
DeathMask
Maïtre Dépuceleur
Maïtre Dépuceleur
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 01/07/2010
Localisation : Là ou il peut faire souffrir quelqu'un

MessageSujet: Re: Humilier pour mieux tuer (closed)   Mer 26 Juin - 8:03

DeathMask haussa un sourcil, plutôt désintéressé, après la menace fort peu voilée de Mu. Kiki ? Le Cancer n’avais même pas pensé à l’élève de cet imbécile dans tout son processus décisionnel. De plus, que pourrait-il faire de cet enfant ? Le rouquin ne représentait aucun plaisir aux yeux du Cancer. Que pourrait-il tirer de cette petite créature ? Il pourrait le tuer, mais le plaisir était trop éphémère pour qu’il le savoure vraiment. Tuer une seule personne n’était pas assez, ce n’était JAMAIS assez. Un meurtre était une caresse sur son plaisir meurtrier : plus le nombre de victime était grand plus sa jouissance macabre était grande.

Brossant de son esprit ces pensées, DM eut un reniflement dédaigneux alors qu’il assistait, impatient, à l’incertitude du Bélier. Allait-il signer cette foutue feuille qu’on en finisse le plus vite possible ? ! Déjà que DM avait dû attendre trois jours que cet incapable se réveille, voilà maintenant qu’il le forçait à attendre encore plus. La patience du Cancer était proportionnelle à l’amusement qu’il pouvait gagner d’attendre. Présentement, disons simplement que l’attardement du Bélier rendait sa patience précaire.  

Il fixa la main du Bélier alors qu’elle commençait à s’activer. Un coup d’œil à l’horloge sur le mur fit grandit l’anxiété dans sa gorge. Dix minutes. Putain signe cette feuille ! La feuille se souleva dans les airs, bloquant le visage délicat de Mu du regard demandant de DeathMask. Sans même s’en rendre compte, il se mordit la lèvre d’appréhension. Mentalement, il commandait à Mu de signer. Vite. Maintenant. Plus le temps d’attendre. Mu avait déjà étiré bien assez longtemps son sursis. Il devait le faire tout de suite où il ne pourrait plus jamais le faire. La date d’expiration de la potion du Cancer approchait si vite que lui-même commençait à s’inquiéter.

Un soupire de soulagement franchit les lèvres de l’italien alors que le poignet de Mu terminait ses derniers mouvements et la feuille eut à peine le temps de reposer que DM la prit à la volée et la garda précieusement dans sa main. Un sourire triomphant étira ses lèvres, faisant plisser le coin de ses yeux de bonheur. Sa vengeance sentait si bon la douleur qu’il pouvait déjà imaginer le plaisir qu’il en tirerait.

-Ce que tu viens de faire, c’est pire que vendre ton âme au Diable.

La phrase lui échappa. Le dire, pourtant, rendait la réalité plus tangible encore. Il eut un rire amusé et narquois alors que la feuille disparaissait d’entre ses mains pour aller être mise en sécurité ailleurs dans le Temple du Cancer. Il se leva de sa chaise et marcha jusqu’à sa victime. Oui, il pouvait l’appeler ainsi, après ce qu’il venait de faire. Pourtant, Mu avait signé de son plein gré… Il ne l’avait pas forcé, simplement fortement incité. Et peut-être un peu menacé, mais… le Cancer avait ses propres techniques de persuasion.

-Tu veux l’antidote maintenant, je suppose…

Il laissa sa phrase en suspend et posa ses yeux sur l’horloge une fois de plus. Les secondes commencèrent à résonner dans son esprit. Le décompte commençait. Autant s’en amuser. Il se leva et fit un tour sur lui-même devant le Bélier avant de poser son regard dans le sien. 7. 6. 5. 4. 3. 2. 1.  Il se pencha et posa ses lèvres sur celles du Bélier avant de le pousser vers l’arrière sur le lit.

-Sweet Dreams.

Il sortit de la chambre, le pas léger, laissant Mu inconscient sur le lit.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Humilier pour mieux tuer (closed)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Humilier pour mieux tuer (closed)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Questionnaire pour mieux se connaître
» AGIR AUJOURD’HUI POUR MIEUX VIVRE DEMAIN
» [Rufo, Marcel] Détache moi! Se séparer pour mieux grandir
» Questionnaire pour mieux se connaître . . . . .
» [REQUETE] Pour mieux écrire sur msn ( hd2)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gold Saint Yaoi :: Apéro-Dinatoire :: 14 juillet 2011-
Sauter vers: