forum yaoi consacré a st seiya NC-17
 
AccueilAccueil  PortailPortail  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sushi, Sashimis et Surimis [PV DeathMask]

Aller en bas 
AuteurMessage
Aphrodite
Lene Nyström
Lene Nyström
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 28/05/2010
Age : 25
Localisation : 12ème temple sans ascenseur ^^

MessageSujet: Sushi, Sashimis et Surimis [PV DeathMask]   Lun 14 Mar - 23:09

La colère était monnaie courante chez DeathMask, Aphrodite y était habitué. Mais bien qu’il connaisse par cœur toutes les ficelles pour éviter que ça lui tombe dessus –dans les cas où c’était possible- et en sachant pertinemment que son coéquipier ne se vengerait pas sur lui de la perte tragique de sa maison… Il ne pouvait s’empêcher de déglutir. L’Italien avait quelque chose dans les yeux lorsqu’il s’énervait qui équivalait quelque part à un panneau « t’approches, j’t’embroche » et qui dissuadait toute personne, amie ou ennemie, de venir le consoler de manière traditionnelle : la main sur l’épaule et le « ce n’est pas grave, ça va s’arranger » n’étaient pas de mise.

Pendant un moment, Aphrodite crut qu’il allait devoir tout de même préparer une esquive, mais le poing qu’il leva resta devant le visage du Cancer, se déplia devant son expression dangereusement neutre. Il cherchait à ne pas craquer. Le poisson ne bougea pas d’un millimètre, priant pour qu’il ne lui vienne pas l’idée de détruire la colline qui soutenait Star Hill juste à quelques mètres d’eux. Mais l’Italien se contenta, à sa grande surprise, de s’éloigner de luis et de cracher ses poumons à s’en rompre les cordes vocales. Il retint un soupir de soulagement, tandis qu’il ne pouvait s’empêcher d’apprécier la puissante musculature en action. Les poings serrés, chaque muscle de ses bras était tellement contracté qu’on aurait pu déceler des muscles sous les muscles. C’était beau un homme, quand même. Sa respiration se fit plus dure, comme s’il venait de courir un marathon. Son tempérament de sudiste psychopathe sous contrôle, Death revint vers son partenaire, subjugué, qui écoutait à peine ce qu’il venait de lui dire.

Car, bien qu’un peu mariné, le tableau n’était pas déplaisant. Masque de mort, ses vêtements trempés –donc pas tout à fait opaques- bandant tous les muscles de son corps comme un seul, avec ses cheveux plaqués sur son front comme rabattus par l’effort… Il y avait de quoi baver un peu non ? Bon la scène regagnerait en érotisme sans l’algue qui restait sur son épaule et sans l’odeur fétide de marée basse qu’il dégageait, mais ce n’était déjà pas si mal. De plus, l’eau faisait coller les tissus à son torse puissant et…. Aphrodite décida de s’arrêter là, Death revenait vers lui et il ne voulait pas être pris en flagrant délit de matage intensif.


- « Je vois ça…. Tu as l’air de te porter comme un charme. Au moins, on sait que les enfers n’auront eu aucun effet sur ton caractère… enflammé. C’est plutôt une bonne nouvelle. »

Enfin du moins, ça l’était du point de vue d’Aphrodite. Cela aurait été nettement moins drôle si son rital préféré -oui il n’en a qu’un mais qu’importe !- avait perdu en verve. Il en avait marre des petites frappes qui revenaient choqués de leur horrible séjour sous terre. Manifestement, le courroux de Sa-Majesté-le-Prince-des-Enfers-Qui Croit-Bon-de-Jeter-le-Seul-Homme-Valable-du-Sanctuaire-à-la-Mer n’a pas d’autre effet que de chatouiller gentiment les nerfs du Cancer.
Sur le coup, Aphro n’était plus très sûr que faire monter Death là-haut était une si bonne idée. Il suivait sans trop de mal ses pensées, il devait être en train d’évaluer la situation, les voisins, le nombre de marches, tout ça.

Manifestement « tout ça » avec une hargne pas vraiment nécessaire, mais il savait bien qu’il faudrait plus de quelques minutes pour que la moutarde redescende du nez du Sudiste. Mais bon, il n’allait pas le laisser dormir dehors et hors de question de le laisser entre les griffes de Shura! Et puis ça ne pouvait pas être si terrible, la colocation….. si ?


- « Mes risques, et périls, hein ? Est-ce que Toi tu vas survivre dans mon antre ? Parce qu’a part mon salon, et occasionnellement ma cuisine, u_u t’as jamais subi mon intérieur. Et puis je suis pire qu’une femme au foyer alors tiens-toi bien »

Il rit légèrement, Aphrodite aimait bien la tête qu’il tirait avec son petit sourire qui plissait juste le coin de sa joue… Par contre il aimait moins qu’il commente mon état de crasse… Surtout vu son état à lui.

- « Non mais tu t’es vu ? On dirait que le Kraken est venu nous rendre visite » Il se pinça le nez avec une moue faussement outrée et s’éventa avec l’autre main. « T’as ramené tes amies les moules avec toi ? »

Il suivit DM avec un sourire rayonnant. Il s’était tellement fait chier que même ses blagues vexantes lui avaient manquées, c’était dire. Il conduisit Death dans les souterrains qui passaient sous les temples pour passer directement chez lui sans se taper les marches. Il faisait trop chaud pour se taper toute la remontée. Vivement qu’il retrouve son petit patio à l’ombre des roses. Le soleil de la Grèce allait avoir raison de sa petite tête blonde. Ils montèrent donc les chemins tortueux qui menaient au douzième temple, pour déboucher dans le carré fleuri qui se découpait en plein milieu du temple.

Aphrodite en soupira de contentement, le jardin vivant s’organisait de lui-même pour empêcher le soleil d’abrutir ses occupants et occupantes. Le poisson entra chez lui et jeta un regard à son compagnon.


- « Toi d’abord ! »

Il rit, l’état de DeathMask ne laissait aucune hésitation possible : il filait à la salle de bain sans attendre ! Il ouvrit une porte blanche qui menait sur la salle tant désirée. La pièce était ronde et délicatement carrelée de blanc et de turquoise. Un miroir gigantesque prenait tout un mur, contre lequel était installer un lavabo entouré d’un plan de travail large et bien rangé –surtout vu la quantité phénoménale de flacons, pots et autres récipients de produits de beautés entreposés dessus. Le mur suivant était doté d’une fenêtre qui donnait vers le patio et dont les vitres étaient décorées de telle façon qu’on ne puisse rien voir lorsque la salle était occupée. Venait ensuite, face au miroir, une baignoire de belle taille surmontée d’un présentoir avec divers savons, shampoings, après-shampoings, gommages, sels de bain et autres cataplasmes moussants, bullants, odorants, colorants. Bref toute la panoplie du parfait petit chimiste de douche.

- « Je pense qu’on aura pas de problème de quantité. Utilise ce que tu veux pour te laver, y a le choix. Essaie d’éviter de faire une inondation. »


Il sortit d’un placard des serviettes bleues, qu’il posa sur l’évier.

- « Si tu te perds entre les pots, tu peux toujours appeler à l’aide. »

Il lui tira gentiment la langue et sortit de la pièce pour le laisser se décrasser. Autre soucis maintenant… Il allait falloir qu’il s’habille… et là ça allait être un tout autre combat.
Revenir en haut Aller en bas
http://stseiya-yaoi-jdr.monempire.net
DeathMask
Maïtre Dépuceleur
Maïtre Dépuceleur
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 01/07/2010
Localisation : Là ou il peut faire souffrir quelqu'un

MessageSujet: Re: Sushi, Sashimis et Surimis [PV DeathMask]   Sam 9 Avr - 9:57

Soleil. Maintenant, plus aucun soleil. C’était le principal inconvénient de passer par les souterrains : le manque de lumière et de vitamine D. Mais tout de même dans la situation présente, il devait reconnaitre que ça leur évitait de croiser quelqu’un d’autre dans le Sanctuaire. Disons qu’à plusieurs niveaux il n’était pas vraiment présentable : autant pour ses habits, que son hygiène globale que pour son humeur qui risquait d’exploser de nouveau à tout moment. Soyons franc et avouons qu’il y a quelques personnes que DM ne tient pas particulièrement à revoir de sitôt. Aucune allusion à la personne du Bélier bine sur qui réduisit, à la dernière guerre, en miette l’estime du Cancer en le tuant beaucoup trop facilement au goût de ce dernier. Ne pas y penser. Ne pas y penser. Sinon c’était une nouvelle crise de nerf qui allait exploser et probablement qu’Aphrodite en ferrait les frais cette fois-ci ; l’endroit ne lui permettant pas de pouvoir aller plus loin pour se calmer les nerfs.

Temple du Sagittaire. Il n’en restait plus beaucoup avant d’atteindre celui des Poissons. Mais DeathMask avait tout de même envie de faire savoir que la distance était longue et qu’il en avait plus qu’assez de marcher pour atteindre le Temple des Poissons. Non mais c’était quoi l’idée de naitre dans cette constellation ? Il aurait pas pu choisir un signe dont la demeure sacrée serait moins loin ? Non, il fallait qu’il voie le jour dans le signe du Poisson ! Pauvre imbécile ! Lui, DeathMask, au moins était au quatrième ; lui au moins avait eu l’intelligence de naitre en milieu d’année ; il, Aphrodite, aurait pas pu attendre un mois de plus pour être tout en bas ? Non, bien sur que non ! Ceci n’était pas une session intensive de jérémiades ! Qu’on se le tienne pour dit !

DeathMask se passa la main sur le visage en laissant échapper un grognement de découragement. Il en avait assez de marcher dans cette odeur qu’il avait hérité de son passage impromptu dans la mer. Surtout qu’en ce moment, dans ce passage un peu confiné, l’odeur n’avait pas la chance se s’envoler très loin, portée par le vent et donc de ne pas agresser ses pauvres narines. Il lui semblait que si ça continuait encore un moment de la sorte, il allait se mettre à saigner du nez à cause des effluves d’algues et de sel qui l’assaillaient. À son grand bonheur – si de bonheur on peut parler -, Aphrodite le fit déboucher dans le Temple des Poissons. Bon maintenant, pour s’accumuler à l’odeur infeste de la mer, voila que celle des roses. Le mélange n’avait rien d’extatique pour les narines. Pendant un moment, on sentait le parfum entêtant des fleurs, puis une vague de mer s’insinuait et finalement les deux s’unissaient pour donner des haut-le-cœur fort peu plaisants. DeathMask mit sa main devant son nez et sa bouche, mais l’idée fut peu judicieuse lorsqu’il se rendit compte que ça augmentait la puanteur.

Aphrodite alla lui ouvrir une porte qui à coup sur devait être la salle de bain. Sans un regard, dans un mot, sans aucune attention, le Cancer pénétra dans la pièce et referma la porte derrière lui. Oui, il avait besoin de se décrasser. Il vit le bain et les millions de produit de beautés dans la pièce. Il fit une moue incertaine en promenant son regard sur les objets. Pourquoi autant de flacons et de bouteilles ? Trop d’objet pour si peu d’utilité. C’était pour se laver, bordel, pas besoin de mille et une flagrances différentes ! Était-il en train de perdre les nerfs pour quelque chose comme ça ? Oui, il semblait bien.

Sa main glissait sur toutes ces bouteilles, en montait une pour que DM puisse la lire, puis la reposait ensuite. Décidemment trop de pots, de produits, pour le Chevalier du Cancer, lui qui était habitué à la simplicité et à l’efficacité ! Tout, dans ces produits, lui semblait superflu et artificiel. Il avait l’impression que plusieurs avait la même fonction, simplement pas le même nom… et peut-être pas la même odeur non plus, mais si l’effet final était le même, alors pourquoi diantre s’importer autant de la flagrance ? Il soupira en se disant que définitivement, Aphrodite en plus d’avoir des traits efféminés avait aussi des manies de femme. Découragement. Mais bon, ce n’était pas vraiment de ses affaires non plus. Ça l’importunait seulement un tantinet –énormément- dans le moment présent !

Il marcha vers le bain, au-dessus duquel il se pencha pour plus aisément voir les produits sur la petite étagère. Il trouva son bonheur là, loin des autres pots entassés sur le comptoir. Part l’alimentation d’eau pour se faire couler un bain et se laver dans les plus brefs délais. Plus il passe de temps, avec ces vêtement souillés sur le corps, plus il s’indispose lui-même. Il se répugnait davantage à chaque minute qui passait. DeathMask regarda l’eau emplir la baignoire, lentement mais surement. Il arrêta le jet d’eau et promena son regard sur la pièce, lui qui aurait voulu être chez lui en ce moment…Il se dévêtit et chercha un moment où mettre son linge sal, et pas sal il voulait dire poisseux et crasseux. Finit par les mettre en boule contre le mur de la pièce. Il se glissa dans l’eau chaude et sourit avec aise. Il avait tant voulu cette chaleur que l’avoir maintenant était un véritable délice pour lui. Il commença à se laver, prenant son temps, étirant le plaisir d’être dans l’eau. Il posa les yeux sur l’eau autour de lui et eut, soudain, une moue de découragement en voyant que celle-ci, à la basse transparente, se teintait de saleté. Il se retira de l’eau, vida la baignoire pour la remplir à nouveau. L’avantage principal d’une douche : l’eau sale coule directement dans le drain et on n,en entend plus parler, alors que là, il pataugeait dans sa propre saleté. Il devait remettre de l’eau limpide à nouveau.

Une fois l’opération faites, il retrouva la chaleur et le contact mouillé sur son corps. Il soupira, le sourire aux lèvres. Il termina de se laver le corps et sortit une fois de plus de la baignoire. L’eau partit lorsque DeathMask lui libéra le passage. Il attrapa une serviette et se l’enroula autour de la taille. Il alla au lavabo pour se laver les cheveux.

Il attrapa une autre serviette de bain et s’ébroua les cheveux avec. Il sourit à son reflet. Il se sécha le corps avec la serviette qu’il avait attachée aux hanches. Il promena son regard sur la pièce, les meubles et secoua la tête. Pas de vêtement. Était-ce surprenant ? Pas vraiment puisque son Temple était détruit et ses vêtements aussi, par la même occasion ! Il se vêtit de la serviette de nouveau, s’assurant qu’elle était bine attachée et il fit quelque pas hors de la pièce.

Il arriva à la pièce où se trouvait le Poisson. Il s’adossa dans le cadre de la porte et il se racla la gorge, s’annonçant de cette façon.

-C’est bien beau que je sois propre, mais sans fringues… J’irai pas très loin. Ton tour d’aller te laver. Tu sens pas la rose en ce moment.
Revenir en haut Aller en bas
Aphrodite
Lene Nyström
Lene Nyström
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 28/05/2010
Age : 25
Localisation : 12ème temple sans ascenseur ^^

MessageSujet: Re: Sushi, Sashimis et Surimis [PV DeathMask]   Lun 4 Juil - 11:21

Pendant que DeathMask se débattait avec sa crasse, Aphrodite qui s’était nettoyé sommairement au lavabo de la cuisine, s’affairait dans la maison. Il ouvrit une porte près de la chambre qu’il occupait. C’était une chambrette d’apprenti à l’abandon. Le ménage n’avait pas été fait depuis plusieurs mois car Aphrodite ne le faisait qu’une fois par saison. Il n’avait jamais voulu d’apprenti, n’aimant pas les enfants et n’ayant pas la patience de les élever. Il ne pensait pas en avoir jamais un, le calme et le rangement de son temple seraient donc préservés de cette engeance qu’étaient les gamins.

Il ouvrit les fenêtres et les volets pour découvrir comme à chaque fois l’état déplorable de la pièce. Il était vraiment temps de faire le ménage.

Il noua ses cheveux en une queue de cheval haute, son visage fin révélant des traits moins féminins en découvrant la forme de sa mâchoire, son regard semblait moins doux également sans les boucles tendres qui lui caressaient habituellement les joues. Il remonta ses manches et sortit un balai, des chiffons, une pelle et des produits ménagers. En bon habitué du ménage –lui n’était pas un de ces faignants qui laissaient les boniches du Sanctuaire faire le travail à leur place- Il ne lui fallut que vingt minutes pour que toute la pièce reluise. DeathMask n’était même pas sorti du bain.

Il quitta alors la pièce pour rejoindre sa chambre. Il y prit des draps d’un bleu foncé qui étaient sortis du blanchissage le matin même puis fit demi-tour. Il fit un lit au carré proprement. Le bleu du linge contrastait avec le blanc immaculé du reste de la pièce mais le bois foncé du lit simple et de la table de chevet, ainsi que l’armoire simple, rendaient la pièce chaleureuse dans sa simplicité. Il finissait d’emballer les oreillers lorsque la porte de la salle de bain s’ouvrit sur un DeathMask en serviette qui réclamait des vêtements.


-« Je vais voir ce que je peux te filer qui soit à ta taille. »

Il n’y avait pas besoin d’être sorcier pour voir que Death ne rentrerait pas sa pile de muscles et ses larges épaules dans les chemisiers près-du-corps du svelte Poisson. Ce dernier passa la tête par la porte de la chambrette et étudia vaguement son ami… Il allait falloir qu’il trouve quelque chose d’assez large pour faire rentrer ce condensé de virilité… Une ampoule s’alluma dans sa tête et il descendit au petit trot à la cave. La plupart des chevaliers y stockaient du vin, de l’Ouzo ou en faisaient un cellier. Aphrodite en avait fait une pièce supplémentaire. Il avait mis du lambris blanc sur les murs et le plafond, de la moquette au sol, l’endroit c’était alors transformé en dressing.

Il farfouilla dans les cintres alignés sur les portants qui traversaient toute la pièce et en sortit des pantalons droits en toile, quelques jeans sur lesquels il enleva les ceintures puis il changea de rangée. Il sortit un ou deux marcels en coton simples, laissa tomber l’idée de lui remonter un short et sa chemise Hawaïenne assortie qu’il n’avait jamais portés…. Les gens vous offre parfois de ces choses… Il dénicha également quelques chemises et tee-shirts un peu grands pour lui (ne sous-estimons pas le nombre de chose qu’on peut faire avec un grand tee-shirt !). Il emporta sans grande conviction quelques uns de ses boxers, mais il doutait que l’Italien soit à l’aise dedans, ils étaient déjà moulants sur ses hanches fines et étroites… Il remonta le tout dans une panière à linge.


- « Je t’ai mis ce que j’ai pu trouver assez vite quand que tu meurs sur le coup en les voyant »


Il posa la panière sur le lit de la chambrette d’apprenti.


- « Je me suis dit que tu apprécierais d’avoir une pièce à toi, le canapé n’est pas inconfortable mais ça ne vaut pas un lit et une porte qui ferme. Bon je te laisse t’arranger avec tout ça, moi il me faut absolument un bain."

Il sortit de la pièce avant d’être tenté de regarder dans la direction de l’Italien avec beaucoup trop d’insistance et s’engouffra dans la salle de bain avec un soupir de satisfaction à la simple vue de son shampoing. Il laissa tomber ses vêtements à terre, les fourra avec ceux dans la panière prévue à cet effet. Il monta ensuite dans le baquet et se doucha. Une fois débarrassé du sel et du sable, il remplit la cuve de porcelaine et s’y laissa glisser non sans avoir jeté dedans un assortiment de sels odorants. Il se liquéfia dans l’eau et se laissa bercer par les effluves de lys blanc et menthe poivrée.

Il en profita pour s’occuper de ses ongles et lorsqu’il ressortit du bain, il sentait à nouveau bon et se sentait d’excellente humeur. Il quitta la salle d’eau en serviette pour rejoindre sa chambre et s’habiller. Il enfila une chemise à manche courte bleu ciel et un pantalon en lin blanc avant d’attacher ses cheveux fraichement lavés en un chignon vague. Il regagna la pièce à vivre. Autant laisser le Cancer prendre ses marques dans la maison, ou du moins, dans les pièces auxquelles il n’avait jamais eut accès jusqu’à présent.

Revenir en haut Aller en bas
http://stseiya-yaoi-jdr.monempire.net
DeathMask
Maïtre Dépuceleur
Maïtre Dépuceleur
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 01/07/2010
Localisation : Là ou il peut faire souffrir quelqu'un

MessageSujet: Re: Sushi, Sashimis et Surimis [PV DeathMask]   Jeu 28 Juil - 7:13

DeathMask emboita le pas à Aphrodite et le suivit docilement jusqu’à une chambre dont le Poisson ouvrit la porte devant son invité. Ce dernier regarda les lieux et évalua la situation. Il se retrouvait remiser à la chambre pour apprenti. Quelle joie. Ou du moins, tenta-t-il de se convaincre en mettant un pied dans la pièce et en observant ce qui lui servirait de chambre jusqu’à ce qu’il ait un Temple potable pour l’héberger. Lui, dans la chambre pour apprenti… Lui qui n’avait jamais eu à le faire de sa vie, se voyait maintenant contraint à être vu comme un moins que rien qui ne méritait pas mieux que cette pièce sans grande valeur. Lui, DeathMask du Cancer, Chevalier du rang Or, devait composer avec pour chambre une petite salle aussi grande que sa main. Décidément, on se moquait de lui ! L’air neutre, mais les lèvres pincées de dédain, il promena son regard sur les lieux et se retint de se retourner violement vers le Poisson pour lui lancer des obscénités par la tête. S’il comptait vraiment loger DM, il devait au moins lui offrir quelque chose de plus décent et de davantage à son image. Si le Poisson croyait vraiment que cette pièce suffirait au bonheur de son frère d’arme, il se foutait le doigt dans l’œil jusqu’au coude. Bien que DM semble être un homme simple qui ne se satisfait de presque rien, c’était sans prendre en considération son égo surdimensionné qui demandait à ce qu’on le reconnaisse à sa juste valeur : soit quasi princière. Mais bon, tout le monde ne semblait pas avoir compris comment fonctionnait le Cancer, et Aphrodite le prouvait assez bien en ce moment.

DM le dévisagea un moment avant d’hausser les épaules. Bien que pleinement insatisfait, le Cancer se devait d’admettre qu’il n’avait pas vraiment d’autre choix en ce moment. Quoique… Il pouvait toujours aller au Temple du Pope, il devait y avoir d’autres chambres de libres. Sinon, il y avait ces Temples dont les Chevaliers n’éraient pas encore revenus à la vie. Mais en même temps… S’il advenait qu’ils retrouvent la vie… DM se ferait chasser et de nouveau il se retrouverait à n’avoir nulle part où loger. Et il devrait revenir voir Aphrodite pour lui demander l’asile dans son Temple. Bon, dans tous les cas, il allait finir dans le douzième Temple. Alors autant s’y faire tout de suite. S’y faire, s’y faire… Il ne voulait pas de cette putain de chambre d’apprenti. Il n’osa même pas se coucher sur le lit, se doutant pertinemment qu’il allait en dépasser. Aphrodite le voyait-il comme un gosse ou quoi ? Oh la moutarde lui montait au nez !

Cette situation, l’Italien savait pertinemment qu’elle était due à ces multiples Guerres dont le Sanctuaire avait été théâtre. DM adorait la violence surtout qu’elle lui avait souvent permis d’obtenir ce qu’il souhaitait. Mais en ce moment, elle lui tapait royalement sur les nerfs, pertinemment parce qu’elle jouait en sa défaveur, elle lui nuisait plus qu’autre chose. Si ça n’avait pas été de ces Guerres, il aurait encore un temple plus bas dans le Zodiaque et il n’aurait pas à ravaler sa fierté en ce moment…

Pendant qu’il ressassait sa haine contre la situation dans laquelle il se trouvait, Aphrodite était parti. DM ne s’en était même pas aperçu, trop occuper à cultiver sa rage interne. Il le vit seulement revenir avec un panier. Des vêtements. Des vêtements ? Et où, Diable !, Aphrodite avait-il été cherché ça ? Surment pas dans son garde-robe, car sinon DM n’imaginait même pas ce qu’il aurait entre les mains. Et si Aphrodite croyait que le Cancer portait les mêmes tailles que lui, il pouvait toujours rêver en noir et blanc. DM daigna tout de même poser un regard intrigué aux fringues qui reposaient soigneusement dans le panier.

-Ouais c’est ça, va prendre un bain. Tu me donnes des haut-le-cœur avec les effluves que tu dégages.

Il se désintéressa assez rapidement du cas d’Aphrodite et son attention se porta totalement sur les vêtements devant lui. Il marcha vers le panier et le vira de bord pour faire tomber tous les morceaux sur le lit. Ensuite, ce fut le tri : laid d’un côté, pantalons d’un autre et chandails là-bas, choses qui ne feront assurément pas dans le coin. Maintenant que cela était fait… DM jeta un regard vague aux boxers. Juste à les regarder, il se doutait que ça ne lui ferrait pas. Dommage. Il attrapa un jean. Sa serviette fut posée sur le lit et il tenta d’enfiler le pantalon sans résultats concluants. Échec. Il tenta la chance avec un autre. Les fesses peinaient à y entrer et fermer le pantalon s’avérait impossible. Ok, suivant. Il en essaya un autre. Ce fut le quatrième qui s’avéra le bon. Certes, il ne se sentait pas tout à fait à l’aise, un peu séré, mais il n’avait rien de mieux en ce moment. Autant se satisfaire de cela. Ensuite, ce fut la question des chandails. Il enfila un t-shirt blanc, qui lui moulait un peu trop les muscles à son goût. Pas le choix, une fois de plus. Il attrapa une chemise verte qu’il passa par-dessus. Il ne tenta même pas de la refermer sur son torse, car il savait qu’elle allait découper sa musculature probablement autant que le chandail à manches courtes.

IL sortit de la pièce et déambula un moment dans le Temple avant de se rendre à la cuisine où il se fit un café, en maugréant contre la malchance dont il faisait les frais. Il s’assit à la table et soupira de tout son être. Cet endroit ne lui plaisait pas vraiment. C’était trop efféminé comme décors, trop délicat, trop parfumé. Il sentait que rapidement sa situation allait lui faire péter un câble et L’ambiance ici n’était pas pour l’aider. Attendant l’entrée du Poisson, il maudit tous les dieux de l’olympe et toute autre divinité pour le calvaire qu’elles lui infligeaient.

Lorsqu’il vit enfin le Poisson, il se contenta de soupirer et ferma les yeux.

-Je sens que ma résurrection rime avec destruction. Tout me met dans un état impossible. Je vais tuer quelqu’un si ça continue comme ça…. Marmonna-t-il entre se dents.
Revenir en haut Aller en bas
Aphrodite
Lene Nyström
Lene Nyström
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 28/05/2010
Age : 25
Localisation : 12ème temple sans ascenseur ^^

MessageSujet: Re: Sushi, Sashimis et Surimis [PV DeathMask]   Mer 22 Fév - 18:37

Aphrodite leva les yeux au ciel. Que son ami pouvait être pessimiste quand il s’y mettait, mais il avait de la bonne humeur pour deux personnes et il n’avait pas l’intention de se gâter le teint à s’énerver contre le cancer. Son état dépressif le passerait surement quand il aurait retrouvé une apparence plus proche de ses anciennes habitudes… quoi que le Poisson le trouvait mignon dans ses fringues moulées-serrées. Il ne fit aucune allusion mais ne put retenir un petit sourire qui hésitait entre le fou rire définitif et la pitié de le voir dans cet état. Il faudrait bientôt que Death aille s’acheter des fringues digne de ce nom, pas que les vêtements du Poisson soient laides, loin de là mais….. Quand vous mettez un italien halé et musclé dedans….. Ça semblait un peu ridicule.


- « Essaie de voir le bon côté des choses, tu as un toit au-dessus de ta tête, chez quelqu’un qui ne te prendra pas la tête sur tes choix de vie et qui va te laisser la vivre sans te faire chier à longueur de temps. Tu aurais préféré quoi ? crécher chez Milo ? chez Shaka ? Mais si la chambre ne te convient pas il y a toujours le canapé, il se déplie. J’ai juste pensé que tu préfèrerais pouvoir avoir un minimum de tranquillité. Après tout tu connais mon rythme de vie. »


En effet, loin d’être amoureux du soleil de la Grèce, Aphrodite se levait à quatre heures du matin pour s’entrainer, il rentrait après les premiers rayons meurtriers, vers les coups de huit heures et après s’être lavé, il s’occupait de sa roserai, ce qui pouvait envahir une partie de la maison quand il décidait de jouer au petit chimiste. Il arrivait également que des gens viennent lui rendre visite… d’ailleurs il ferait peut être plutôt passer le message à ses amis qu’il viendrait de lui-même les temps prochains. Autant ne pas exposer le cancer à la présence de Camus, cela pourrait avoir des conséquences peu souhaitables. Après tout le français prendrait surement un malin plaisir à taquiner Death’ … qui pèterait un câble et l’histoire se terminerai surement par des dégâts mobiliers. Bref, il était hors de question que sa maison pâtisse des caprices de quelques marginaux violents. Oui, il irait dire à ses hôtes habituels de l’inviter plutôt que de s’inviter.

- « Tu as faim peut être ? » Il songea qu’il ferait peut être mieux de ne pas s’aventurer à cuisiner puis il se rappela qu’il avait eu Camus à diner la veille. « Il y a des tournedos qui attendent sagement au réfrigérateur. »
Revenir en haut Aller en bas
http://stseiya-yaoi-jdr.monempire.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sushi, Sashimis et Surimis [PV DeathMask]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sushi, Sashimis et Surimis [PV DeathMask]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le terme " Sushi "
» Bonjour je suis un sushi...
» Makis Sushi !!
» [JEU] CHOP SUSHI : Excellent puzzle-game en 3D pour notre HD2 [Payant]
» Deathmask

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gold Saint Yaoi :: Grèce :: Sanctuaire :: Temple des Poissons-
Sauter vers: